Web Analytics
Bannon, le magnat chinois et le virus: comment ils créèrent une star des médias de droite | Press "Enter" to skip to content

Bannon, le magnat chinois et le virus: comment ils créèrent une star des médias de droite

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parcours de Li-Meng Yan a été soigneusement orchestré par Guo Wengui, un milliardaire chinois qui a fui son pays, et Stephen K. Bannon, un ancien conseiller de Donald Trump.

Les deux hommes ont fait venir la jeune femme par avion aux États-Unis, lui ont fourni un logement sur place, l’ont formée à la prise de parole devant les caméras et aidée à obtenir des interviews avec des animateurs conservateurs populaires comme Tucker Carlson et Lou Dobbs, qui ont des émissions sur Fox News. Ils ont conforté sa conviction, apparemment profonde, que le virus a été fabriqué génétiquement, et accepté sans sourciller les preuves qu’elle avançait.

“Je le dis depuis le premier jour: il n’y a pas de complot”, a déclaré M. Bannon dans une interview. “Mais je dis aussi qu’il n’y a pas de coïncidences.”

Contrairement à la Dre Yan, M. Bannon ne croit pas que le gouvernement chinois “ait agi intentionnellement”. Il est toutefois partisan de la théorie que le virus se serait accidentellement échappé d’un laboratoire de recherches à haut risque et il s’est montré déterminé à soulever un débat quant aux origines du nouveau coronavirus.

“La Dre Yan est une petite voix parmi d’autres, mais, au moins, elle est une voix”, dit-il.

Les médias qui s’adressent à la diaspora chinoise — un mél de sites web indépendants, de chaînes YouTube et de comptes Twitter appartenant à une mouvance anti-Pékin — sont une chambre de résonance en pleine expansion de la désinformation. Comme il existe très peu de sources fiables en langue chinoise qui permettraient de verifier les faits, les rumeurs se cristallisent rapidement en réalité déformée. Elles alimentent de plus en plus fréquemment les médias américains d’extrême droite — et inversement.

Wang Dinggang, l’animateur de la chaîne YouTube contacté par la Dre Yan, se trouve être un proche associé de M. Guo. Il semble avoir été le premier à lancer des rumeurs au sujet de Hunter Biden, un fils du président élu Joseph R. Biden Jr. Un site appartenant à M. Guo a en effet relayé des affirmations infondées sur l’implication présumée de Hunter Biden dans un réseau d’exploitation d’enfants, affirmations reprises ensuite par Infowars et d’autres sites extrémistes américains. M. Bannon, M. Wang et M. Guo défendent maintenant tous trois l’idée fausse selon laquelle l’élection présidentielle a été truquée.

Les grandes entreprises de technologie commencent à réagir, Facebook et Twitter cherchant notamment à mieux contrôler leurs contenus. Twitter a suspendu de façon permanente l’un des comptes de M. Bannon parce qu’il violait sa politique en matière d’incitation à la violence. L’ancien stratège de Donald Trump avait en effet proposé, dans son podcast, que les têtes du directeur du FBI et du Dr Anthony S. Fauci, le principal expert américain en matière de maladies infectieuses, soient placées sur des piques.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *